E-commerce et Logistique : huit leçons de la nouvelle économie en 2001

Par Nicolas Lucas, Supply Chain Business Solution Manager, Hardis Group

Même si l’on peut parler des débuts du e-commerce dans les années 1980 grâce au Minitel, l’expansion de celui-ci a réellement démarré entre la fin des années 1990 et le début des années 2000.

Il est alors intéressant de confronter les enjeux de la logistique dans la sphère du e-commerce présentés à l’époque à ceux auxquels nous sommes actuellement confrontés et dans cette optique voici un article des Echos d’avril 2001 qui nous rappelle que beaucoup sont encore franchement d’actualité.

Les huit leçons de la nouvelle économie

Le commerce électronique stimule la réflexion logistique, parce qu’il confronte les techniciens à de nouvelles difficultés, à des problèmes inédits, avec des équilibres difficiles. D’où la recherche de solutions et de pistes nouvelles, rationalisées, affinées. Des innovations qui rejaillissent sur toute la logistique et l’enrichissent.

  1. La logistique est révélée au grand public : cela suppose une exigence de communication claire sur les enjeux et les outils.
  2. La convergence vers les solutions « click and mortar » : cette évolution est une conséquence de la reconnaissance de la logistique comme intrinsèque à tout business.
  3. Le client final est au cœur du processus : il conduit à une gestion individuelle des flux.
  4. La configuration et la promesse en ligne : des solutions technologiques pour connecter le système d’information logistique au système d’information « front office ». La demande du client doit être répercutée à l’usine et à l’entrepôt en temps réel.
  5. La distribution terminale : l’éclosion de solutions novatrices , les points relais. Avec eux la distribution se rationalise.
  6. Une offre de distribution différenciante : vers une offre élargie et payante. Le credo des débuts, livraison gratuite en 48h, fait place à des solutions à la carte, déconnectées du produit acheté, cohérentes avec les prix.
  7. L’adaptation en continu aux évolutions des « business model » : mise en œuvre de démarches de conception et de déploiement de solutions logistiques en « juste à temps ». On retrouve ici le concept d’agilité logistique plus que jamais nécessaire.
  8. Dimensionnement des référencements : intensification des collaborations « supply chain » pour des entreprises de taille moyenne. Le commerce électronique ne fixe aucune limite à ce qui peut être vendu, mais sous la contrainte logistique, force les PME à gérer la back-office en collaboration avec leurs fournisseurs ou partenaires.

Source : Les Echos 04/01.

Publicités

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :