Témoignage WMS : Jung Logistique, la mesure de la productivité

Par IT Marketor

Lorsque l’on doit mettre en place une solution de WMS, de nombreuses interrogations surviennent et peuvent ralentir la bonne marche du projet. C’est pourquoi l’accompagnement est un élément fondamental dans la mise en place de tel projet. Christian Heitz, responsable d’entrepôt de Jung Logistique, a accepté de nous donner son retour d’expérience. Nous le remercions vivement.

Quand s’est imposée la nécessité d’investir dans une solution de WMS ?

La question s’est posée en 2004, face à la forte croissance de notre activité et la diversité grandissante des problématiques auxquelles nous devions répondre.
Nous livrons dans le monde entier des bobines d’aluminium de plusieurs centaines de kilos, destinées à l’emballage de produits alimentaires, mais aussi une charnière de porte de placard pour un fabricant de cuisines dont le chantier risque de s’arrêter si l’installateur n’a pas la pièce sous 24h.
L’un de nous commande en palette complète, stockée en réserve,  l’autre un produit au colis. Si l’on veut mutualiser ces livraisons dans un seul transport, il faut synchroniser tous les mouvements pour arriver au bon moment sur la zone d’expédition, avoir l’ensemble de la commande préparée et pouvoir charger le camion en temps et en heure. La variété des marchandises que nous stockons, qui implique des modes de stockage, préparation et expédition très divers complique la gestion de nos entrepôts.
A cela s’ajoute un rythme de croissance soutenu : en cinq ans, le nombre de références stockées a été multiplié par 3, le nombre de commandes multiplié par 10 et la superficie de stockage multipliée par 4. Dans ce contexte, il devenait urgent d’investir  dans  une solution de WMS. Plus encore de trouver un partenaire qui nous accompagne dans cette croissance, avec les moyens humains et technologiques suffisants pour nous apporter au quotidien les développements spécifiques dont nous avions besoin.

Pourquoi avoir standardisé les opérations logistiques ?

Pour maîtriser nos coûts de main d’œuvre. A chaque opération de réception, mise en stock, prélèvement, préparation, chargement, un objectif de quantités palettes ou d’unités logistiques déplacées à l’heure a été fixé.
Cet indice correspond à un taux de productivité de 100% et sert de point de comparaison pour mesurer le taux de productivité de chacun. Celui-ci est calculé à partir des temps passés et des quantités d’unités logistiques prélevées, informations remontées quotidiennement par Reflex WMS depuis les terminaux portables radiofréquence des manutentionnaires.

Comment utilisez-vous ces données ?

L’analyse de ces données permet d’agir à bon escient tantôt sur les personnes tantôt sur les process. En valorisant le travail d’une personne dont la productivité a été particulièrement forte, en sanctionnant celle qui n’aurait pas été assez efficace par rapport à la moyenne observée.
Mais aussi en détectant et corrigeant rapidement le process qui présente systématiquement un niveau de productivité insatisfaisant quelle que soit la personne qui opère.
A partir de ces données, nous mesurons le taux d’occupation quotidien de chaque opérateur. Comme les équipes sont extrêmement polyvalentes, il est possible, grâce à cette information, de réajuster et réaffecter au i  l de l’eau les ressources humaines nécessaires et suffisantes à l’ensemble des activités de l’entrepôt, tout en évitant d’être en sur ou sous effectif. Un manutentionnaire qui afficherait  un  taux de productivité élevé au déchargement et un faible taux d’occupation pourra être affecté  à une autre opération pour compléter son quota d’heures travaillées.

Ce contrôle des coûts vous permet-il d’améliorer votre rentabilité ?

Oui étant donné que ce poste représente entre 40 et 60% du coût global de production, le maîtriser a une incidence directe sur la rentabilité.
Chaque opération, chaque activité a été conditionnée selon la typologie des marchandises concernées : temps passé, main d’œuvre employée, équipements utilisés, volume de stockage mobilisé etc. Ce qui permet de calculer les coûts de production réels de chaque prestation, de chaque activité et de contrôler la rentabilité du client.
La connaissance, grâce aux informations stockées dans Reflex WMS, de la rentabilité par activité et par client oriente nos décisions : investissements en équipements ou surface d’entreposage, allocation de ressources humaines supplémentaires, établissement de propositions commerciales, toujours fondées sur une connaissance précise des coûts réels par typologie de produits.

Publicités

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :